Frédéric 5è rose

L'écharpe 5è Zalka

Vers les éclats de vie en Zalka (chantier)...

Molière en 5è bleue

Coin Biblio 4è bleue

"Si j'étais..." Zalka

Dossier posté par la 4è bleue

PEUR BLEUE en 4è bleue...

CINÉ CLUB en 4è bleue

Atelier théâtre en 4è bleue

Déroulez la page...

COULEURS D'OROC

Couleurs d'Orient et d'Occident

Strasbourg / Beyrouth ... Journal d'un partenariat

C'est en quelque sorte un "journal de collège", mais qui trouve sa raison d'être dans le désir d'échanger avec des correspondants d'un autre pays des expériences et les impressions qui les accompagnent, des modes de vie et la culture qui les sous-tend, le tout sans nombrilisme ni cours "magistral", bien au contraire : on "donne" et on "reçoit"... Certes, on puise en soi les éléments nécessaires pour rédiger, en l'espace d'une heure, en classe, sans avoir été prévenus, des documents qui nous ressemblent et que l'on ne trouvera nulle part ailleurs... Mais, en retour, on s'apprête à accueillir la vision des autres, à l'investir et à découvrir leurs points de vue, leurs modes de vie et leur culture à travers leurs propres textes.... Inch'Allah ! Si Dieu le veut... On précisera plus tard ce que cette méthode doit à un certain pasteur Oberlin - pasteur mais aussi pédagogue ( fin 18è siècle...).


A la manière de..., pastiches en Seconde Amérique et en Seconde Beyrouth-Zalka ( Duhamel, Chateaubriand...)


Rites libanais, un peu de sociologie en Seconde Zalka
Réactions de la Seconde A et de la Seconde B (ZALKA) à l'article "Bonnes à vendre"...
Jardins japonais
Ci-dessous les premiers
ÉCLATS DE VIE ... Textes libres...

C'est la vie !... vue et vécue par les élèves de 5è rose et de 5è bleue

Collège épiscopal Saint-Etienne, Strasbourg, France

Déroulez la page...

* LA SAINT-VALENTIN

La journée de la Saint-Valentin se déroule comme toutes les autres. Cette fête se célèbre le 14 février. C'est le jour des amoureux. Cette date importante est très attendue par certains... Elle est considérée comme la Saint Cupidon ! Tous les gens épris déclarent leur flamme et attendent longtemps devant leurs boîtes aux lettres. Il y a un important échange de messages dont le contenu très particulier est décoré de petits coeurs : les textes sont des poèmes. Les adultes, comme les jeunes et les enfants participent à cet échange de lettres qui représentent chacune une "flamme" unique...

Cette fête ne concerne pas que les amoureux, mais surtout eux. Les autres attendent aussi des lettres et ils peuvent en recevoir de quelqu'un qui les apprécie, par exemple d'un ami. Cette fête est très joyeuse, ce qui nous aide à oublier tous nos problèmes, remplacés par des mots gentils. L'idée de fêter l'Amour est excellente.

Cette journée si attendue donne l'occasion d'accorder de l'attention aux autres.

Le lendemain, tout redevient normal, mais il reste comme un réchauffement au coeur... ......... I.B.

Note : qu'en est-il de la Saint-Valentin (clic) au Moyen-Orient, plus spécialement en Egypte (cliquez) ?

* La rentrée des classes

C'est un événement que vous connaissez sûrement. En effet, la rentrée des classes est une étape très importante. C'est ce jour-là que les élèves retournent à l'école, après les "grandes vacances". Bien sûr, dans d'autres pays, la rentrée des classes peut ne pas se faire le même jour. Par contre, en France, les collégiens retrouvent leurs salles de classe dix jours après les élèves de l'école primaire. ......Q.D.

Stère de bois dans les Vosges

* LE(S) FEU(X) DE LA SAINT-JEAN

Le feu de la Saint-Jean est un événement typique du Haut-Rhin ( Alsace ). Il se produit tous les ans dans la vallée de Thann. Pendant toute l'année, des gens construisent un grand bûcher de bois, d'environ 15 mètres de haut, qu'ils font brûler à l'occasion de la Saint Jean, d'où l'origine du nom. Mon grand-père a une maison par là, dans la vallée...

Tous les ans, nous montons à l'endroit où il est construit... Nous nous asseyons dans l'herbe et nous attendons plusieurs heures. Le feu commence toujours par un petit spectacle d'artifice... Puis nous regardons le bûcher se consumer.

Ces hautes colonnes de bûches entassées sont élevées un peu partout dans la vallée, donc on les voit aussi de loin.

Vers une heure du matin, nous redescendons pour aller dormir. Plus tard, vers 10 ou 11 heures, nous nous réveillons. De la maison, nous apercevons encore le petit tas de cendres fumantes... ......... T.B.

* MES VACANCES DANS LE JURA

Cette année, j'ai passé mes vacances dans le Jura. Lorsque ma famille et moi fûmes arrivés à Châtillon, un petit village de 127 habitants, nous rencontrâmes l'agent chargé de nous montrer l'endroit où nous logerions pendant ces vacances.

Nous fûmes impressionnés par le luxe de cette maison qui était à l'origine une très vieille ferme construite en pierre blanche - sûrement du calcaire...

Cette maison était rustique à l'extérieur mais très moderne et contemporaine à l'intérieur : on y trouvait tous les accessoires indispensables, comme la cuisine américaine, le barbecue, la salle de bains, une très grande et très somptueuse piscine et bien sûr des chambres...etc... On se serait cru dans un somptueux hôtel 4 étoiles... Dommage que le beau temps ne fût pas au rendez-vous...

Le plus drôle était que dans notre jardin gambadait à l'air libre une biquette qui nous rendait souvent visite et broutait parfois nos fleurs.

Ces vacances furent parfaites, mais, après 15 jours passés dans le Jura, elles touchaient à leur fin... Nous dûmes alors rentrer en Alsace en contemplant le paysage jurassien, avant de lui tourner le dos. ......... R.O.

* LA COUPE DU MONDE DU FOOTBALL

En 1998 a eu lieu la Coupe du Monde de Football. Les meilleurs clubs étaient confrontés pour ce championnat. L'équipe de France était encouragée par des millions de supporters. Pour chaque match disputé, les stades étaient pleins à craquer. Devant leurs téléviseurs, les supporters qui n'avaient pas réussi à trouver des places dans les gradins du stade sautaient de joie après la victoire des "Bleus" (surnom des joueurs de l'équipe de France...).

L'équipe enchaînait victoire sur victoire. Le capitaine de l'équipe, Didier Deschamps, encourageait ses coéquipiers après chaque match. Dans les vestiaires, il y avait un grabuge monstre. Tout le monde sautait de joie. La France était en finale.

L'entraîneur, Aimé Jacquet, a su mener son équipe jusqu'à la finale et il en était fier : c'était un exploit... Tous les joueurs stressés pensaient à cette finale comme si c'était la chose la plus importante du monde. Ils étaient confrontés au Brésil, l'un des plus grands clubs de football.

La finale s'acheva sur un score de 3-0 : deux buts de ZIZOU ( surnom de Zinedine Zidane ) et l'autre but d'Emmanuel Petit. La France avait gagné. Les fans de l'équipe étaient ravis de la prestation des joueurs. ......... A.G.

* LA VIE EN ALSACE AU 19è SIÈCLE

Cet été, lors des Journées Portes ouvertes des Musées, j'ai visité le Musée alsacien. J'ai pu découvrir les différents costumes traditionnels, l'architecture des maisons d'antan, le mobilier caractéristique de l'Alsace...

Dans le temps, les maisons étaient démontables et possédaient des cours intérieures ornées de géraniums. Pour les repas, nos ancêtres se réunissaient en famille dans une alcôve vitrée incrustée dans un mur, à l'intérieur de laquelle on avait taillé un banc et une table ! On ne connaissait pas les lavabos : à la place, on utilisait de grands bacs en pierre au fond desquels un trou servait à évacuer l'eau utilisée directement dans la cour !

Sincèrement, lorsque j'ai eu cette vision de la vie d'autrefois, j'ai constaté que les gens vivaient dans un autre univers ! .........F. K.

 

Publicité 1952

 

* UN GRAND JOUR

Les journées passées à préparer le mariage de ma grande sur sont de très grands jours pour moi, et ils resteront dans ma mémoire. Je suis si heureuse et si fière !

Depuis le début des préparatifs, Claire, ma maman et moi faisons le tour des boutiques. Il faut penser à tous les détails : collier, boucles d'oreilles, maquillage, chaussures et, bien sûr, la robe ! Le choix de cette dernière est très important pour un mariage. Il s'agit pour la future épouse de trouver le modèle de robe qui correspondra le mieux à sa personnalité.

Auparavant, mes parents ont dû s'occuper de trouver une salle pour la fête et de choisir le bon traiteur pour l'apéritif et le repas.

Claire et son fiancé ont soigneusement préparé la célébration religieuse : choix des chants et des textes, musique...etc...

Plus ce jour approche, plus je me réjouis et suis très excitée car c'est moi qui serai la petite demoiselle d'honneur. J'aurai le privilège d'apporter les alliances posées soigneusement sur le coussin brodé par Claire.

Mais le grand jour est là, enfin ! Le matin, nous préparons l'église : nous accrochons aux bancs des bouquets de tournesols et d'autres fleurs et nous plaçons les chaises autour de l'autel. Tout est prêt pour la cérémonie. Nous voilà partis pour l'église.

Les invités remplissent peu à peu les bancs. Et voici qu'une belle musique annonce l'arrivée de la mariée qui s'avance, toute rayonnante, au bras de son papa. Le marié l'attend déjà devant l'autel, tout ému, en découvrant celle qu'il aime...

Après la cérémonie commence la fête qui sera très réussie : les convives se régalent de délicieux mets et on danse jusque tard dans la nuit.

Je me couche bien fatiguée, mais avec des souvenirs plein la tête... et un peu triste que tout se soit passé si vite et soit déjà fini... ......... J.H.

* LA FÊTE DU VÉLO

Le Dimanche 16 septembre 2007, un événement très spécial a eu lieu. Il ne se déroule qu'une seule fois dans l'année : sur la place du Forum de l'Ill avait lieu la Fête du Vélo. Pour la première fois, c'était un rallye. Le départ et l'arrivée avaient lieu sur cette place.

Des chapiteaux de toile étaient installées. Sous l'un d'eux étaient mis à la disposition des participants des plans de la ville avec les pistes cyclables. Sous un autre, une magnifique maquette de la cité était offerte au regard des passants. Une exposition de vélos anciens s'ajoutait à l'ensemble : les jantes de ces engins étaient en bois. On pouvait aussi acheter des vélos.

Vers deux heures était prévu le départ du jeu de piste. De nombreuses questions étaient posées sur les habitants et les secrets de la ville. Nous avons découvert plein d'endroits cachés. Des questions nous attendaient à chaque coin de la ville. Elles portaient toujours sur la vie de la cité...

Ceux qui ont terminé dans les temps pouvaient gagner un vélo, à condition d'être tirés au sort, bien sûr... ......... P.R.

Ci-contre, parking à vélos, place de l'Université, Strasbourg

* Les vendanges de septembre

Chaque année, au mois de septembre, je vais faire les vendanges à Saint-Hippolyte ( Haut-Rhin ). J'y vais avec ma tante et mon amie Léa qui vit à Ribeauvillé. Les parents et ses grands-parents nous accompagnent aussi. Nous récoltons les grappes de pinot gris, de muscat, de riesling, avec grand soin. Certaines années, le raisin est bon, bien mûr, mais l'an dernier, tous les fruits étaient déjà pourris, attaqués par les champignons.

En arrivant sur le terrain, très tôt dans la matinée, nous commençons à vendanger avec nos sécateurs et nos seaux. Nous essayons de trouver les meilleures grappes. Nous remplissons entièrement nos seaux qui, une fois pleins, pèsent environ 10 kilogrammes, voire beaucoup plus. Vers dix heures, nous faisons une pause pour reprendre des forces. Nous mangeons des tartines de saucisse de foie ( Lewwerwurscht, en dialecte alsacien) et un carreau de chocolat. Ensuite, pour nous détendre, mon amie et moi, nous nous amusons avec des jeux, avant de reprendre le travail.

Nous ne devons pas trop récolter de grappes pourune raison qui m'est inconnue. Cette année, nous avons cueilli deux cents kilogrammes de trop. Puis vient l'heure de rentrer au village pour déjeuner chez les grands-parents de Léa. ....... ......... G.D.

* LA FÊTE DES VENDANGES...

"Le week-end dernier, je suis allé à la Fête des Vendanges. Cela s'est passé à Barr.

Là-bas, on pouvait boire autant de vin nouveau que l'on voulait. Il y avait un défilé avec des danseurs, des musiciens, des majorettes... J'ai aussi vu beaucoup de chars décorés de fleurs. Les thèmes de ces derniers étaient inspirés par des films, des contes et même des jeux vidéos, comme Harry Potter, Shrek, Arthur et les Minimoys...

Ensuite, avec mes parents et ma soeur, j'ai visité la petite ville alsacienne de Barr, très bien décorée et truffée de nombreux petits restaurants typiques dont les menus affichés proposaient souvent des tartes flambées. Avant de partir, j'ai pu déguster de délicieuses bretzels... ......... V.L.

Enseigne d'une supérette, avenue des Vosges, Strasbourg

* UNE VIE (TRÈS) ACTIVE...

Tous les jours, après l'école, je vais courir au stade pour me remettre en forme. Très sportive, je m'entraîne dans cinq disciplines différentes : le handball, le basket, le football, le tennis et l'athlétisme. Mais pendant le mois du Ramadan, je ne peux point faire de sport car, durant cette période, nous ne pouvons ni boire ni manger : chaque musulman âgé de plus de 12 ans doit jeûner et observer les règles du Ramadan pour grandir et comprendre sa religion. Après ce mois sacré, le jour de l'Aïd, on se lève très tôt pour aller prier à la mosquée. Ensuite, on mange le mouton.

J'aime bien ma vie, partagée entre le collège et la maison où je m'occupe de mes frères et soeurs... ......... D. L.

 


Ballet de Tchaikovski en 4 actes créé en 1877 au Théâtre du Bolchoï de Moscou.

 Chorégraphie : Derek Deane d'après Marius Petipa.

 Costumes : Peter Farmer

 Solistes : Agnès Oaks et Thomas Edur - Daria Klimentova et Dimitri Gruzdyev - Sofiane Sylve et Fridemann Vogel.

Seulement 3 dates de prévues (Jeudi 26, vendredi 27 et samedi 28...)

En savoir plus...


Esquisse de volatile / Dessin "préhistorique" sur un mur de Narbonne

*

Le Lac des Cygnes au Château de Versailles

Pendant les grandes vacances, je suis allé avec mon père en Bretagne et, en revenant, nous nous sommes arrêtéq à Versailles pour visiter le célèbre château, mais aussi pour y voir un ballet.

Nous étions un peu en retard, le soir du spectacle : par chance, ce dernier était lui aussi en retard ! Il y avait un monde inimaginable ! Il fallut beaucoup de temps pour faire la queue ! Plus tard, nous étions installés dans les tribunes devant le Bassin de Neptune. La scène était étonnamment placée "sur" le bassin. C'était très étrange ! Sinon, la vue sur le château était magnifique.

Quelques instants plus tard, le spectacle commença : nous étions assis plutôt haut et le plus au centre possible : notre place était sans doute l'une des meilleures. Des chauves-souris virevoltaient de-ci de-là au-dessus de nos têtes. Derrière le bassin s'étaient allumées plusieurs fontaines toutes placées judicieusement. Pendant que le ballet se déroulait, la nuit tomba peu à peu, si bien qu'on ne voyait plus rien, à part la scène et les fontaines.

C'était la première fois que j'allais au château de Versailles et que j'assistais à un ballet ! Avant cet événement, je ne pensais pas que la danse classique était aussi merveilleuse ! .........S.D.

* LA GROTTE

Il y a quelques années, j'ai découvert une grotte. Mes parents nous ont inscrits à la "Visite guidée"... Après avoir patienté quelques minutes, munis de bottes et de vêtements chauds, le guide nous a comptés, puis il nous a invités à pénétrer dans la grotte.

Heureusement que nous étions bien vêtus, car il faisait froid. L'éclairage mettait bien en valeur les stalactites et les stalagmites. Les bottes étaient indispensables car nous pataugions sans cesse dans l'eau. Des petits poissons nageaient dans les ruisseaux. Mais le plus impressionnant était de voir une grande salle pleine de stalactites. Nous n'avons pas pu y entrer, de peur de les briser.

En revenant à la surface, nous avons pu apercevoir une espèce de stalactite qui s'était repliée sur elle-même, formant presque un angle droit. "Celle-ci pèse à peu près trois cents kilogrammes", nous a dit le guide. Gare à celui qui sera en dessous quand elle tombera !... ......... C.J.

* Les Journées du Patrimoine

Au mois de septembre, ma mère avait décidé que nous participerions tous aux Journées du Patrimoine.

Il faisait beau et très chaud.

Le pogramme en mains, ma mère énonçait toutes les possibilités de visites. Je traînais un peu les pieds : les musées, les files d'attente, je n'aime pas cela !

Devant mon peu d'enthousiasme, ma mère décida de nous emmener visiter les ateliers de l'Oeuvre Notre-Dame qui s'occupent des travaux de restauration de la cathédrale de Strasbourg.

Par chance, la file d'attente était très courte.

Dans la cour intérieure travaillait le forgeron. Il nous fit découvrir une technique ancienne pour faire tenir les pierres entre elles. Dans les bâtiments, il y avait divers ateliers : sculpture, moulage et taillage de la pierre. Après avoir observé un sculpteur, je me précipitai au dernier étage, celui des tailleurs de pierre...

L'atelier était immense.

Chacun des tailleurs se trouvait devant son poste de travail, occupé à un ouvrage précis. Certains faisaient face à un bloc de pierre brute, d'autres dessinaient des motifs complexes sur la pierre et ciselaient des détails.

J'étais fasciné.

Malgré le bruit intense émanant des gros aspirateurs suspendus au plafond, les tailleurs étaient tous concentrés sur leur tâche... Ils travaillaient avec aisance et précision : cela me sembla facile. Je demandai à l'un d'eux si je pouvais essayer. Il me tendit des lunettes de protection et les outils traditionnels nécessaires. Aussitôt, en écrasant mes doigts sous la massette, je me rendis compte de la difficulté du métier. Le tailleur de pierre m'expliqua toutes les facettes de la profession.

Je découvris alors, grâce aux Journées du Patrimoine, un superbe métier.

Alors qu'au départ, je manifestais peu d'entrain, je finis cette visite heureux et comblé...........J.S.

* P Â Q U E S

Pâques est une importante fête religieuse chrétienne qui rappelle la résurrection de Jésus-Christ. A cette fête, les enfants peuvent aussi recevoir de petits cadeaux.

Les plus jeunes adorent aussi la fête de Pâques parce que, une seule fois par an, c'est l'occasion de pouvoir manger un peu plus de friandises.

Les grandes personnes achètent des oeufs ou des lapins en chocolat, puis, le matin de Pâques, ils les dispersent dans une multitude de cachettes où ils pourront les retrouver facilement. Les enfants qui devront les chercher ne doivent pas tricher et surtout pas savoir où sont les friandises.

L'après-midi, les chercheurs de chocolat fouinent sans s'arrêter pour dénicher le plus grand nombre d'oeufs, qu'ils rassemblent ensuite dans un panier. A la fin de la journée, tout le monde se partage la récolte des friandises en chocolat. .... ......... L.B.

Grillon de printemps / Strasbourg, Grand'Rue 1989

* Meeting d'athlétisme

Tous les étés, à Strasbourg, les Dernières Nouvelles d'Alsace organisent un meeting d'athlétisme au Stade de Hautepierre. Au début de la soirée, on peut assister à des courses de relais pour les jeunes de différents clubs. Après viennent les épreuves pour professionnels.

Les différentes disciplines sont les sauts ( longueur, hauteur et perche ). On trouve aussi des lancers de poids, de javelots et de marteaux. On peut assister aux courses sur 50 mètres, 100 mètres, 200 mètres, 400 mètres, 800 mètres, 1000 mètres, 1500 mètres...

J'ai fait de l'athlétisme pendant quatre ans et j'ai gagné deux médailles d'or et une d'argent. La dernière année, le relais a été annulé pour cause de pluie. Depuis, je n'y suis plus allé, mais j'en garde le souvenir d'une bonne ambiance ! .... G.W.

* Le 14 juillet

Je regardais les soldats défiler sur la place de Paris, fête très importante pour nous, Français, et qui se célèbre tous les ans. Cet événement, c'est la prise de la Bastille, pendant la Révolution française. On voyait les généraux, les capitaines, les commandants, les lieutenants, sous-lieutenants... Mais il y avait aussi ceux que j'admirais le plus, les polytechniciens, qui défilaient, eux aussi, avec de très beaux uniformes.

Tous chantaient la Marseillaise dans les rues de Paris. Il y avait même des chars : impressionnant ! Les plus hauts gradés prononçaient des discours l'un après l'autre. .......Q.D.

* Le NOUVEL AN (1)

Le soir du 31 décembre, personne ne dort, car on fête avec joie le Nouvel An ! Les mamans s'activent aux fourneaux pour nous concocter de bons petits plats et les pères qui accueillent les invités servent du champagne à tout le monde, sauf, bien sûr, aux enfants...

A minuit, tout le monde sort pour allumer des pétards. Quel spectacle ! Quand on lève la tête, on aperçoit les étoiles étincelantes de la nuit et de multiples couleurs - violet, rouge, vert, jaune, bleu - tous les mélanges que l'on peut imaginer...

Après cette nuit magique, tout le monde est heureux car c'est une nouvelle année qui commence !....... A.L.

* Le NOUVEL AN (2)

Juste avant le 31 décembre, nous faisons des préparatifs : nous allons acheter des feux d'artifice comme des fusées, des pétards et bien d'autres feux de toutes les couleurs.

Les mamans préparent de bons plats. Nos papas achètent du bon champagne. Puis ils appellent les invités.

Ces derniers arrivent pour dîner. A minuit, nous sortons dans les rues en emmenant les pétards et tout ce qui s'ensuit. Alors commencent les feux d'artifice qui pétaradent joyeusement... et le meilleur est pour la fin... : on organise le bouquet final avec tous nos voisins.

C'est magnifique !..; Puis les invités repartent... Voilà ce qu'est le Nouvel An chez nous............. B.T.

* Le NOUVEL AN (3)

C'est une fête très populaire chez nous. Elle permet de changer d'année. Elle se déroule la nuit du 31 décembre. On se fait la bise, on se serre la main et on fait exploser des pétards. On boit du vin et on mange du poulet. Toute la rue est en fête. Des jeux se déroulent sur la grande place, devant chez moi. Ensuite, un foot géant commence... Nous glissons dans la boue... Pas une minute de répit !

Après notre match de foot, on met les pétards en ligne, on allume les mèches et c'est parti. Les feux d'artifice illuminent le ciel encore obscur. Nous rentrons chez nous pour déguster nos plats. Puis nous ressortons et les vrais feux d'artifice illuminent à nouveau le ciel. Après une nuit blanche, on balaie et on nettoie la rue. On va enfin pouvoir se reposer. ............. D.B.

* Le NOUVEL AN (4)

C'était pourtant un jour comme les autres, à une exception près : le soir, nous fêtions le Nouvel An. Tous les habitants du village étaient là et quelques autres des villages voisins. Tous étaient venus à la Salle des Fêtes. Cela faisait du monde !

Nous sommes arrivés pour 19 heures. Nous avons eu des spécialités régionales à déguster. Après le dîner, j'ai quitté mes parents et je suis allé jouer au foot avec mes copains. Par la suite, bien fatigué, j'ai pu assister aux spectaculaires feux d'artifice. Ils ont duré au moins 20 minutes.

A la fin, nous avons bu un coup. Une heure après, nous sommes rentrés. Il était deux heures du matin. Nous étions bien fatigués. .......... J.D.

* La Fête de l'Amitié (1)

La fête de l'école se déroule début juin : elle est faite pour que les élèves s'amusent et pour marquer la fin des cours ( bien qu'ils reprennent le lendemain, mais pour peu de temps ). Les élèves, leurs parents et leurs professeurs organisent des jeux et, pour cela, vendent et achètent des cartes ; lorsqu'ils les ont tous faits, ils reçoivent un cadeau : un pistolet à eau, un porte-clefs, une balle rebondissante... Les jeux sont variés : les châteaux gonflables, le chamboule-tout, la pêche à la ligne, le bowling et bien d'autres ! Des jeux de tombola et de loto sont organisés : les lots gagnés ont été offerts par des élèves et leurs parents. Il y a des buvettes et, bien sûr, les traditionnels spectacles des primaires, collégiens et lycéens encadrés par les professeurs d'E.P.S. ...

Certains élèves font des batailles d'eau, pendant que d'autres vont au concours de dessins ; ensuite les professeurs annoncent les gagnants qui sont contents car leurs dessins sont affichés dans l'école.

Hélas, depuis peu, elle ne dure plus que le samedi ( avant, c'était tout le week-end). Et bien sûr, à la fin, la superbe "boum" de l'école ; à l'ouverture, la file d'attente est immense : on doit donner deux euros et on nous tamponne un coeur sur la main ; ensuite on remballe tout !

Le lendemain, l'école reprend ! ............ C. P.

* La Fête de l'Amitié (2)

On était au début du mois de juin. J'étais extrêmement excitée car, pour la première fois, j'assistais à une grande fête à Saint-Etienne. A ma sortie du bâtiment, une succulente odeur de crêpe me sauta au nez. Je ne pus résister à l'envie d'aller m'en acheter une bien chaude. La journée s'annonçait merveilleusement joyeuse !!

La musique du DJ était récente et rythmée, contrairement à ce que j'avais pensé en écoutant les premières notes. Mes amies et moi imaginions les jeux et les stands de nourriture qui pourraient être installés au cours de l'après-midi, en ce jour spécial, quand des spectacles de diverses danses débutèrent. Des élèves dont beaucoup étaient des camarades de 6è dansaient, et c'était très attrayant ! Malgré cela, je m'en lassai et, suivie de mes amies, j'allai dans la cour des lycéens, histoire de participer aux nombreux jeux proposés et, avec une éventualité incertaine, de gagner quelques petites babioles que je garderais en souvenir de cette superbe année scolaire.

Il y eut une bataille de pistolets à eau, vers la fin. Je n'avais ni "armes" ni "défense". Des garçons en profitèrent pour m'asperger de la tête aux pieds ! A contre-coeur, je dus rentrer chez moi aux alentours de 16 heures.

Ainsi s'acheva, pour moi, la Fête de l'Amitié ! ............C.-M. H.

* La Fête de l'Amitié (3)

La fête de l'école se déroule le 2 juin et rassemble tout le monde. D'abord, il y a la remise de ceinture pour les judokas et ensuite se déroulent des spectacles de danse pour ceux qui font de la danse (le professeur concerné nous propose des pas de danse et nous les transformons un peu pour mieux les retenir), puis c'est le tour des spectacles de "GRS" ( gymnastique rythmique et sportive ). En gros, c'est de la gymnastique, mais avec des objets ( rubans, cerceaux, ballons, massues et cordes ).

Les parents et enfants qui ne participent pas aux spectacles nous regardent tout en mangeant de bonnes pâtisseries et en buvant des sodas, ou même en ingurgitant des frites et des saucisses.

On achète aussi des cartes de jeux à 2 euros pour pouvoir participer aux jeux gonflables ou à la pêche à la ligne, de même qu'à toutes sortes de distractions comme le chamboule-tout, les jeux de billes, de cartes et de loto...

A la fin se déroule une très grande tombola : on peut y gagner des voyages en Tunisie, des repas dans un hôtel de luxe, des ordinateurs, des jeux vidéos, des peluches et bien d'autres lots semblables... C'est génial et tout le monde s'amuse très bien. ......F.H.

* La Fête de l'Amitié (4)

Chez nous, il y a un jour où l'on célèbre la Fête de l'Amitié : c'est le 2 juin. Nous n'avons pas classe mais l'école est ouverte, nous y sommes tous invités, il y a des stands avec des jeux et des boissons. Ceux qui veulent peuvent même y manger et y rester toute la journée. Enfin, le soir venu, à 19 heures, il y a une "boum" organisée par l'école. Presque tout le monde y est venu, mais moi j'ai préféré partir plus tôt.

Nous nous sommes bien amusés car il y avait des structures gonflables et la remise des ceintures aux petits judokas...

A la fin de l'année, David Douillet, le champion du monde de judo, est venu nous rendre une petite visite pour voir les athlètes. Il y avait beaucoup de parents et d'enfants venus l'admirer. ..... E.K.

 

La Cathédrale de Strasbourg (1)

Cette si belle cathédrale est très haute puisque la pointe de sa tour est à environ 142 mètres du sol. Il y a des vitraux en couleurs dont certains racontent des épisodes de la Bible. On voit beaucoup de statues : des rois, des anges... Dans la nef, des chaises permettent de prier et d'écouter le prêtre qui se trouve dans le choeur. Il y a aussi beaucoup de bougies allumées. Près du nartex se dressent des piliers et on peut y apercevoir le grand orgue. Une chaire - tribune d'où le prêtre s'adresse à l'assemblée - est adossée à un pilier. Un petit chien y est assis et porte bonheur à tous ceux qui le caressent.

A droite, derrière le choeur, se cache l'horloge astronomique : c'est une énorme montre qui donne toutes les précisions sur les mois et les années, même dans le futur...

Au mois de juin et durant tout l'été, vers dix heures du soir, sur la façade de la cathédrale, il y a de la musique, des lumières et des jeux de couleurs qui éclairent les statues. C'est une sorte de spectacle : un "son et lumière"...

Q.R.

La Cathédrale de Strasbourg (2)

Vue de l'extérieur, elle est illuminée avec des projecteurs de toutes les couleurs. Elle se dresse tellement que tous les regards s'y accrochent. A l'intérieur, il y a de magnifiques statues, un orgue énorme, une rosace inimaginable, une horloge astronomique des plus incroyables avec une statue représentant une espèce de fou qui, selon la légende, surveillait tout le temps les travaux.

On remarque aussi des statues de saints, car elles sont illuminées.

On est vraiment époustouflé quand on entre dans cette atmosphère où tout baigne dans la faible clarté des "cierges à voeux".

Les gens qui entrent sont tout de suite saisis par le calme et la sérénité du lieu : ils peuvent se recueillir en paix !

C.N.

 

Strasbourg ! (1)

Strasbourg est une ville très commerçante. Il y en a pour tous les goûts. Les Halles sont un grand bâtiment qui regroupe une centaine de magasins. Bien sûr, en dehors des boutiques, il y a de tout : cinémas, restaurants, pharmacies, journaux...

Strasbourg est aussi habitée, malgré le coût des maisons ou appartements et la difficulté à garer les voitures ( à stationner ).

Mais Strasbourg est surtout connue pour son histoire et ses monuments. En effet, cette ville dut faire face aux Allemands qui voulaient envahir l'Alsace et même davantage !

La cathédrale qui se dresse près du collège est magnifique ! Les sculptures sont si fines et minutieuses qu'il suffirait d'un courant d'air pour les détruire.

De nombreuses places sont également célèbres, comme la place Gutenberg (l'inventeur de l'imprimerie) ou la place de l'Etoile où se trouve la Mairie.

Le styles des maisons est très particulier en Alsace... construites avec des poutres appelées colombages...

J'espère que maintenant, grâce à moi, vous connaissez un peu mieux ma ville.

C. P. 5è bleue


 


Paysage strasbourgeois... sous les fenêtres du CSE (ci-dessous)...

STRASBOURG !... (2)

... et danse tonique...

Je vais vous parler de la ville de Strasbourg en général... Lisez attentivement !

J'adore la ville de Strasbourg car, sans elle, je n'aurais pas connu tous mes amis !

Il y a une grande patinoire qui s'appelle l'ICEBERG et c'est là-bas que vont tous les jeunes

la plupart du temps. Moi aussi j'aime y aller avec mes amis.

Il y a aussi de nombreux magasins de mode et la mode, moi, j'adore ça !

Cependant, ce n'est pas moi qui vais vous apprendre que, dans toutes les villes, la pollution est inimaginable !

Je vais maintenant aborder un autre sujet qui me tient à coeur : la "Tecktonic" ! ( Je suis trop fan de Tecktonic ! )...

Cette danse est super connue en France. Elle a un effet fulgurant dans l'univers des jeunes.

Sur les blogs, il y a même des vidéos qui ont été visionnées plus d'un million de fois.

A bientôt !

L. B., 5è bleue

*

Vers la PAGE "Éclats de vie" 5è Zalka ( en chantier )...

"Si j'étais..." Zalka

Frédéric 5è rose / L'écharpe 5è Zalka

Vers le Coin biblio de la 4è Bleue

Dossier posté par la 4è bleue

CINÉ-CLUB de la 4è Bleue (bientôt)

A la manière de ... en Seconde Amérique. Atelier "Pastiches et parodies"...

Accueil

Blog Phénix

Bientôt la suite...

...la suite bientôt...


Cette rubrique "ÉCLATS DE VIE" retrouve un peu l'esprit qui baigna la composition de la page SPORTING CLUB, réalisée en octobre 2005 à l'occasion d'un "remplacement solidaire": alors qu'une collègue d'EPS était en voyage d'étude en Bavière, le professeur de Français, réquisitionné pour la "remplacer", demanda à des élèves de 5è de rédiger, en une heure de temps, des petits textes sur leurs sports préférés et de les illustrer. Cette page, toujours en ligne, continue à occuper, parmi toutes les pages du site Pléiade, la première place au hit-parade de la fréquentation ( statistiques de l'hébergeur FREE à l'appui...). Des pages semblables, réalisées les jours suivants par d'autres classes nécessiteuses, ont confirmé cette naissance d'une nouvelle pratique de l'art documentaire... et son succès médiatique.

En guise de signatures, les initiales des articles ci-dessus ont été remplacées par des anagrammes que les jeunes journalistes ont composées à partir de leurs noms et prénoms... s'inspirant ainsi de l'exemple de François RABELAIS qui, au début de sa truculente carrière, signait ses oeuvres ainsi : ALCOFRIBAS NASIER... Les correspondants libanais auront évidemment connaissance de ces anagrammes et de leur "traduction"... (en guise de complément aux échanges de prénoms possessifs ). Y.C.

N.B. : tous ces textes, simultanément mis en ligne et "mailés" au Liban, aussitôt imprimés et photocopiés sur place, sont déjà dans les cartables des partenaires libanais... Mais la mise en page continue sur le site : il y a donc deux versions - papier et numérique - de Couleurs d'Oroc...