SFZ - Journal de la S1G A

Classe de Seconde, Collège N.D. de la Délivrance

ZALKA ( LIBAN )

Numéro 0

Editorial

Vous entendez un écho ? Eh bien non, ce sont des échos. Ils ne viennent pas de loin, mais du fond de chez nous. Ils sont locaux, portent nos empreintes, reproduisent nos hantises et aiguisent votre curiosité, nous le souhaitons, du moins. Nous allons vous parler de vous-mêmes en parlant de nous-mêmes. Prêtez bien l'oreille, chaussez vos lunettes et lisez notre Echoloco.

Notre petit journal est le fruit d'un travail laborieux et d'une gestation intellectuelle.

Collecter, trier, choisir, rédiger, relire, rectifier... telles furent les étapes franchies pour la réalisation de ce journal.

Deux raisons initiales et complémentaires sont à l'origine de Echoloco : la première est scolaire, la deuxième nationale. Ce journal est, d'abord, un exercice d'application des techniques de l'information apprises en classe dans le cadre du thème Médias. Ensuite, c'est une participation modeste à l'événement culturel "Beyrouth Capitale Mondiale du Livre". Impliqués dans la diffusion de la culture ainsi que dans sa réception, nous avons voulu apporter notre humble contribution, convaincus que les grandes bâtisses sont les fruits des petits efforts fournis par tout un chacun.

L'authenticité de l'information caractérise notre journal, la majorité de nos textes étant puisée dans les couches souterraines de notre être.

Chers lecteurs, nous espérons que ce numéro d'Echoloco trouvera un écho en vous. En vous intéressant à sa lecture, vous contribuerez à la récompense de ceux qui ont peiné pour le "mettre au monde" et vous nous encouragerez à vous dévoiler les secrets cachés au fond de nous-mêmes.

Christine Khairallah


Social

Le divorce et ses effets sur les enfants

Le divorce entre deux parents est une amère expérience, stressante pour tout enfant, indépendamment de son âge ou du niveau de son développement. Naturellement, les enfants ne sont pas préparés à l'imminence du divorce qui pourrait les blesser profondément et leur être catastrophique. Les enfants comme les parents réagissent à la séparation par le développement des signes de détresse, de révolte et de colère. En effet, l'absence des parents et la négligence de leurs enfants entraînent chez ces derniers un sentiment de colère, de dépression et engendrent des maladies comme l'anorexie ou la boulimie. De plus, les enfants se sentent abandonnés et mal aimés et souffrent de l'insécurité; le chagrin les ronge et ils se croient coupables et fautifs. En outre, la séparation des parents se répercute sur les comportements : insomnie, repli sur soi, agressivité, tentative de suicide, délinquance, drogue et violence.

A côté des troubles comportementaux surgissent les problèmes d'apprentissage. L'enfant éprouve des difficultés à se concentrer et néglige ses études ; ses soucis dépassent ses capacités ; incapable de rationaliser et de comprendre objectivement, il se réfugie dans l'inhibition intellectuelle et refuse toute communication et tout échange.

En conclusion, le divorce affecte douloureusement les enfants. C'est une perte de repères aussi bien pour les parents que pour les enfants et par conséquent c'est un glissement vers une déstabilisation, ne serait-ce que psychologico-affective.

Joy Hayek

 

Les effets du divorce sur les adolescents

Tout foyer connaît des problèmes de types très variés, mais quand l'indifférence s'installe entre les parents, la séparation s'imposera comme l'unique solution et les adolescents vivront une ambiance infernale.

Les effets du divorce

Dans la majorité des cas, les adolescents considèrent leurs parents comme des personnes compliquées mais qui ont tout de même des qualités. De façon générale, les sentiments profonds qu'ils éprouvent envers leurs parents sont très positifs. Toutefois, il est possible qu'après le divorce, les adolescents voient leurs parents autrement et négativement.

Les ados éprouvent de la difficulté à comprendre et à accepter que leurs parents aient laissé leur relation de couple se détériorer et arriver à la déchéance.

L'adolescent vit deux grands bouleversements dans le processus de divorce :

- le premier survient lorsqu'il est conscient que la séparation des parents est visible par les querelles, la colère, les discussions.

- le deuxième survient lorsque la séparation de ses parents est confirmée. Même s'il est conscient de la situation, il est incapable d'imaginer que ses parents vont vraiment divorcer.

Suite à ce choc foudroyant, l'adolescent est envahi par un fort sentiment de colère et une grande tristesse :

- colère contre les parents, mais aussi de l'amour envers eux.

- loyauté envers les deux parents, mais aussi tentation de prendre parti pour l'un d'eux.

- affection pour le nouveau partenaire du parent, mais aussi anxiété face à l'aspect sexuel de la relation du parent avec cet autre adulte.

- désir d'aider le parent qui a la garde (parfois même jusqu'à assumer la responsabilité de toute la famille) mais aussi besoin d'être indépendant de ce parent.

Résultat

Par ailleurs, l'adolescent qui est troublé par la séparation ou le divorce de ses parents manifeste souvent de la colère envers eux.

Il y a une incertitude à savoir si ses parents l'aiment toujours, surtout en ce qui concerne le parent qui quitte la demeure. Aussi, une frustration peut survenir à l'égard de ses frères, ses s¤urs, ses amis et tous ceux qui l'entourent.

L'adolescent peut adopter certains comportements qui traduisent sa colère et cela est parfois inconscient; les bagarres, le vandalisme, la consommation abusive d'alcool ou de drogues, la baisse des résultats scolaires, l'absence aux cours, les vols et troubles alimentaires peuvent être des comportements adoptés par l'adolescent pour éliminer l'accumulation de sa colère intérieure. Toutefois, chaque individu réagit à sa façon au divorce.

Les adolescents ayant vécu le divorce de leurs parents ont généralement reporté le mariage.

Par ailleurs, le divorce des parents a joué un rôle important dans le mode de vie choisi par l'adolescent plus tard ainsi que pour la réussite de son mariage.

Vérité dans le monde

En général, et comme on l'a mentionné, les ados dont les parents avaient divorcé ont reporté leur mariage.

Environ 40% des hommes et 54% des femmes dont les parents se sont séparés ont déclaré qu'ils étaient mariés à la fin de la vingtaine. En revanche, 50% des homes et plus de 60% des femmes dont les parents sont restés ensemble ont aussi agi de la même façon.

Beaucoup des adolescents dont les parents ont divorcé sont restés célibataires mais, une fois mariés, leurs probabilités qu'ils vivent une séparation étaient élevées.

Solution

Dans la vie, on est troublé par des bouleversements et tant de problèmes, mais ils ne sont pas toujours faciles à résoudre. Parfois, la solution est le divorce. On peut pas toujours traiter ce sujet comme ennemi, mais dans les cas du divorce, c'est plutôt la décision préférable. Bon, elle peut affecter les enfants et leurs vies, mais est-ce mieux de vivre dans une ambiance dure et lourde avec les deux parents qui se querellent jour et nuit ? Qui parlent sans respect et blessent ? Une maison qui manque d'amour, ou une maison silencieuse et distante ? Une maison petite dans l'espace mais géante dans l'affection ? C'est vrai que c'est dur mais le silence crie la vérité.

Conclusion

Le divorce, un problème et une solution : ça a des effets sur les ados, son silence tue, mais rendrait-il la vie plus facile ?

Ayah Mounzer


Le travail des enfants

Dans notre société, nous éprouvons beaucoup de problèmes aux conséquences inquiétantes comme le travail des enfants.

Les rues ont acquis ces derniers temps de nouvelles fonctions ; chaque matin, des groupes d'enfants débarquent sur la chaussée et se dispersent à des distances proportionnées. Certains vendent des chewing-gums, d'autres des produits cosmétiques, d'autres des fleurs, d'autres des billets de loto, d'autres, une éponge mouillée à la main, se précipitent sur les vitres des voitures arrêtées pour les essuyer, alors que d'autres, tout simplement, tendent la main pour demander de l'argent.

Ce problème social engendre de graves conséquences sur la vie de ces enfants dont l'âge varie entre trois et treize ans.

Où sont et qui sont les parents de ces pauvres enfants ? Pourquoi sont-ils dans la rue ? Pourquoi s'engagent-ils si tôt dans le monde du travail et le travail humiliant ? Pourquoi ne vont-ils pas à l'école ? Auront-ils le temps et le droit de jouer, de s'amuser, voire de vivre ? Le chapelet des questions est interminable.

Ce problème humain est à résoudre d'urgence.

Il faudrait poursuivre les parents qui exploitent leurs enfants et trouver des instances nationales et internationales qui aident les familles pauvres à pouvoir subvenir à leurs besoins et assurer la scolarisation des enfants.

Résoudre les problèmes des enfants délaissés et leur assurer une vie digne de l'homme est un raccourci vers le développement d'une société saine.

Jessica Younes


SOS Ecologie !

Amis ! Préparons l'avenir !

Notre pays n'est plus aussi vert qu'il l'était ! La pollution n'épargne rien ! Bientôt, il ne nous restera plus que le regret.

Amis ! L'avenir nous appartient. Il nous faut donc agir, tout de suite, et combattre ce qui détruit l'équilibre naturel de notre pays, et principalement la déforestation, la pollution de l'eau et la chasse.

Chaque année, des milliers d'hectares de forêts sont détruits par les flammes. Nous pouvons éliminer au moins les causes les plus directes de ces incendies, les foyers non éteints des pique-niqueurs et les bouteilles vides abandonnées en plein air. Dans chaque école, dans chaque quartier, dans chaque village, un groupe de jeunes peut se former et prendre en charge la préparation de quelques lieux de pique-nique. Nous construirons des foyers ne laissant pas s'étendre le feu. Nous déposerons des poubelles dont les couvercles ne seront pas emportées par le vent et y accrocherons des affiches appelant les pique-niqueurs à respecter la propreté des lieux.

Ces jeunes pourront entreprendre une action semblable sur les plages et le long des cours d'eau. Il faut, à tout prix, empêcher les gens de se débarrasser de leurs déchets en les jetant dans les cours d'eau ou en les abandonnant sur la plage laissant aux vagues le soin de les emporter.

Mais que faire pour combattre la chasse ? Ces petits êtres protègent l'équilibre de notre nature. Si les jeunes ne peuvent pas empêcher la vente des fusils, ils peuvent au moins, chacun de son côté, chercher à convaincre son père, son frère aîné ou son cousin de l'absolue nécessité de protéger les oiseaux. Quand le nombre de jeunes qui sont contre la chasse augmentera, la pression sur les chausseurs augmentera elle aussi et le nombre de ceux-ci diminuera par le fait même.

Amis ! L'avenir nous appartient. Et c'est maintenant ou jamais que nous pourrons défendre notre nature. Travaillons à préparer notre futur pour qu'il soit digne de nous.

Christelle Mdawwar


Opinions

Cri des jeunes

Les jeunes d'aujourd'hui ont besoin de quelqu'un qui les écoute, qui s'occupe d'eux, qui s'interroge sur leurs problèmes et leurs soucis. Et le plus important, c'est qu'ils puissent faire parvenir leurs voix aux responsables et s'engager dans la vie sociale et politique ; cette demande pourrait paraître un peu ambitieuse mais elle n'est nullement impossible. Il est déjà temps de mettre ce projet à exécution, d'autant plus que les adultes s'occupent de tout et traitent avec tant de négligence les besoins, même urgents, des jeunes...

Aujourd'hui, nous demandons avec insistance de voir mettre en place une sorte de parlement où les jeunes âgés de 13 à 25 ans pourront lancer des cris qui auront des échos auprès des responsables. On espère changer les cours des choses et aller vers un monde meilleur.

Cynthia Chwah


Thé-âtre

Le "jour J" de la sortie au théâtre est arrivé. Les classes du complémentaire et du secondaire ont gagné la salle Georges V, à Adonis, pour assister à la représentation théâtrale de AL-HORM AL-KABIR, mis en scène par le Père Fadi Tabet.

Dans la salle, le désordre était maître de la situation ; on ne savait pas où s'installer, on courait dans tous les sens, on nous a changé de place plusieurs fois et finalement, on a été répartis sur des chaises mobiles dans toute la salle et la pièce a commencé avec de longues minutes de retard.

Christelle Mdawar, Hanady Jibrine et Anthony Gerges.




Bientôt des pages françaises...

 


Lettre aux électeurs

Chers électeurs, chères électrices, mes chers concitoyens,

Les élections au Parlement libanais auront lieu prochainement. Bien que je ne sois qu'un simple élève en classe de seconde, j'aimerais pourtant présenter ma candidature puisque je suis conscient d'un bon nombre de problèmes qui affectent la vie de tous les libanais et qu'il faudrait essayer de résoudre à n'importe quel prix ; or j'ai quelques idées et quelques propositions visant à transformer notre pays en une nation qui se respecte et qui garantit les droits de ses citoyens qui, à leur tour, tiendront au respect des lois et seront satisfaits du travail du gouvernement.

Au niveau de la vie de tous les jours, un des problèmes majeurs qui conditionne nos activités quotidiennes, c'est la disponibilité ou l'absence du courant électrique. L'Etat doit oeuvrer à assurer l'énergie électrique nécessaire à partir d'une source à la fois propre, inépuisable et économique qui est l'eau. Le Liban étant surnommé depuis toujours le « Château d'eau », pourquoi ne pas jouir de ce privilège et se servir de ce précieux don qui nous est accordé par la nature ? Pourquoi verser de l'argent et importer le fuel pour infecter l'environnement et le polluer ?

Tout le monde doit avoir le droit à l'eau potable dans sa cuisine au lieu de la payer dans des gallons et des bouteilles.

Nos routes sont pleines de trous, et malgré les efforts pour régler la circulation et le fait que les gens commencent déjà à respecter le feu, les accidents se produisent toujours et des dizaines de gens meurent, surtout en hiver, car nos infrastructures ne sont pas totalement efficaces.

Au niveau politique, l'Etat doit être honnête, démocratique et stable ; les représentants du pays seront élus par le peuple durant des élections sans fraude ni contrainte ou pression et c'est à nous de savoir les choisir, évaluer leurs travaux et les contrôler ; ainsi, ils réfléchiront deux fois avant de tromper les gens ou de se servir des caisses publiques pour détourner les richesses du pays à leur profit. Les fonctionnaires doivent être correctement payés afin ne pas être soudoyés pour accomplir leurs tâches.

En plus, le pays a grand intérêt à entretenir avec ses voisins des relations de paix pour ne plus être menacé de guerres ; et de même, l'Etat devra passer des contrats; faire des alliances et trouver des amis qui le supporteront dans ses décisions durant les réunions mondiales.

A tout cela, s'ajoute l'importance de la tolérance parmi les libanais de différentes religions et de différentes cultures et appartenances ainsi que le respect de l'autre et de ses opinions.

La justice est une condition première pour construire un pays capable de gérer et de régler ses affaires sans interventions des pays étrangers.

Au niveau économique, l'émigration surtout due au chômage, à la pauvreté et à l'insécurité est un véritable fléau socio-économique : on exporte les cerveaux des jeunes, livrant le pays à la main d'oeuvre étrangère bon marché. Les jours à venir ne pardonneront pas les péchés mortels commis contre le pays attaché à son identité.

Pour toutes ces raisons et pour beaucoup d'autres, je vous invite à voter pour moi. Ensemble, main dans la main, nous sommes capables de trouver des solutions à nos problèmes et de bâtir un pays de rêve où nous vivons dans la paix, la liberté, l'égalité et la justice, un pays qu'on espère voir un jour parmi les pays les plus développés à tous les niveaux.

Michel Tawk


Faits divers

Technique de vol.

Le premier avril dernier, vers minuit et dans une rue bien connue, un voleur s'est agenouillé derrière une voiture. Il a attaché des canettes de Coca au tuyau d'échappement et dix minutes après, le propriétaire de la voiture arriva. En démarrant, il a entendu un son étrange à l'arrière de son véhicule, et quand il est descendu pour repérer le problème, le voleur se précipita au volant et roula à grande vitesse laissant le pauvre homme devant la réalité du vol.

Yassenia et Roy


Soucis scolaires

Nos vieux programmes !

Les programmes scolaires aussi vieux déjà que les sites touristiques méritent d'être revus par le Ministère de l'éducation et de la culture.

Le contenu des nos livres de français, d'arabe, de socio, d'histoire... est ennuyeux. Les thèmes proposés ne répondent pas aux besoins de notre monde. C'est pourquoi, nous les élèves, nous proposons une rénovation des programmes scolaires afin de rendre l'éducation plus attirante, plus intéressante, plus efficace et répondant aux ambitions des jeunes générations.

Emilio Abboud

 

Oui, pour plus d'activités !

En tant qu'élève dans une école libanaise, j'écris pour attirer l'attention des pédagogues et des éducateurs sur les points faibles de nos programmes scolaires.

D'abord, la quantité des matières exigées par le programme est énorme et ne tient pas compte des capacités réelles de l'élève.

En jetant un coup d'¤il rapide sur les différentes disciplines d'étude, on constatera très rapidement que le système d'enseignement appliqué au Liban est purement intellectuel et théorique, négligeant les applications pratiques et les activités sportives.

Ensuite, la notation n'est nullement équitablement répartie entre les différentes matières. Pourquoi accorder presque 95% de la nôtre à la production intellectuelle et les 5% restants aux activités pratiques?

Comment ce système permet-il à chacun des apprenants de prouver ses compétences et par conséquent d'avoir la chance de réussir ?

Enfin, je souhaite que les responsables prennent en considération les besoins des élèves, de moderniser le système d'enseignement et de le rendre compatible avec les besoins de notre siècle afin d'accorder à chacun la chance de réussir.

Roy Nahas


Champions !

Le 30-3-2009, dans la cour de l'école de la Sainte Famille, à Zalka, les S1GA et les S2S étaient au rendez-vous avec une compétition sportive. Tout le monde était prêt, les spectateurs se sont rassemblés pour encourager les joueurs. L'arbitre a sifflé, le match a commencé avec beaucoup d'enthousiasme. Les S2S souffraient de l'absence d'un fameux joueur mais heureusement Toni était présent pour combler l'absence. Le premier coup pratiqué par Anthony Gerges a déjà annoncé la victoire de la S1GA.

Malgré la grande taille des joueurs de l'autre équipe, les élèves de seconde sont sortis vainqueurs grâce à leurs stratégies intelligentes et au travail d'équipe qui les a distingués. Le match était grand et les gagnants on battu leurs ennemis sans pitié !

Anthony Achouty, et Joe Nader.


Bulle' de notes

Après deux semaines d'attente et d'impatience, les bulletins de notes préoccupant tous les élèves leur ont été livrés. Les pas de Mme qui s'approchaient dans le corridor rythmaient les battements des c¤urs. A dix heures, elle franchit le seuil de la porte, se dirigea vers le bureau où elle déposa les bulletins, prononça un petit discours qu'on avait cru interminable. La remise des notes était accompagnée des remarques appropriées à chacun de nous. Quand elle a terminé, elle a quitté la classe livrant les élèves à leur sort. Certains pleuraient des torrents, d'autres étaient plus satisfaits mais le résultat était irréversible ; ce qui est fait est fait...

Hard luck pour les malchanceux !

Zeina et Michel.


Poésie

 

Je suis la différence

Je suis l'amour et l'innocence

Je suis la pureté et la danse

Je suis la destruction et la haine

Je suis le péché et la science

Je suis l'originalité

Je suis la douceur

Je suis la création

Et une vaste imagination

Je suis une fleur

Je suis l'espoir

Je suis la misère

Je suis le charme

Je suis le solitaire

Je suis la guerre

Je suis la méchanceté

Je suis un mensonge

Je suis l'infidélité

Je suis l'amitié

Mêlés à un orage

Mais à la fin,

Je redis avec confiance

Je suis moi-même avec excellence,

Je fais la différence

Zeina Issa


Love you

I love you so much

Even more than myself

I love the way you talk

The way you represent yourself

I love when you walk

I love when you speak

I love your light blue jeans

And it's you girl, whom I seek.

Between thousands of girls

I choose you my dear

And you know it very well

It's you who I'd like to be near.

Would you believe me if I say

I love you and I'm proud.

I'm proud of my diamond

And I say it out loud.

 

But mostly, I love the way

I love you

I do, I really do

Yeah Yeah, I definetly do.

 

Georgio Bou Madi


Jeux

Charades

Mon premier est un pronom personnel pluriel

Mon second est une expression de joie

Mon troisième est un acte criminel

Mon quatrième est un préfixe qui exprime la répétition

Mon tout est indispensable à la vie.

Qui suis-je ?

2-

Mon premier est l'acte de jeter

Mon second est l'unité de résistance

Mon troisième est une conjonction de coordination

Mon quatrième est synonyme de "filtre"

Mon tout est une branche de mathématiques

Qui suis-je ?

3-

Mon premier est synonyme de mari

Mon second siffle en hiver

Mon troisième se situe juste au-dessus des hanches

Mon tout sert à effrayer les oiseaux

Qui suis-je ?

4-

Mon premier énonce une condition

Mon second est une station de trains

Mon troisième est un suffixe signifiant "petit"

Mon tout nuit à la santé

Qui suis-je ?

Michel Tauk. et Kristine Khairallah.



Comité de rédaction:

Président-directeur général : Christelle Hajjar

Editorialiste : Christine Khairallah

Rédacteur en chef : Michel Tawk

Mise en page : Emilio Abboud et Georgio Abou Madi

Secrétaire : Antonio Nader ....Rédacteur adjoint : Cynthia Chwah



Vers le numéro 1........... / ................ Atala au Liban


Accueil
Pléiade

Journal rédigé au Liban fin mai 2009 et mis en page en France le Dimanche 7 juin 2009


Blog
L'Arche du Phénix